La Communauté de France et de Moselle

Les origines historiques: le sacrifice ultime

Il y’a plus de cents ans, l’Europe faisait face à la guerre. L’armée française regroupait alors 300 000 combattants originaires du Maghreb, de nombreux poilus de confessions musulmanes et des milliers de soldats musulmans parmi les tirailleurs venus d’Afrique noire. Ces zouaves, tirailleurs algériens, marocains, sénégalais, goumiers et spahis quittaient la terre de leurs pères pour répondre à l’appel de la République.

La présence de militaires musulmans aux cimetières de  Rigny-la-Salle et de Douaumont dans notre région, ainsi que dans d’autres communes de France, témoigne de la participation massive des musulmans et du sacrifice consenti à la libération de la France.

La contribution à l’essor économique

Leur implication se poursuit dans la reconstruction de la France d’après-guerre pour renforcer l’essor industriel et économique.

C’est au sein du bassin houiller lorrain que les musulmans ont pu contribuer au développement économique de la région. Notamment à travers les activités liées à l’extraction du charbon, l’extraction du fer, la métallurgie, la sidérurgie et les travaux publics. Malgré des conditions de travail particulièrement difficiles les musulmans travaillent aux côtés des immigrés de toutes nationalités : italiens, polonais, espagnoles, portugais et turques.

Entre 1970 et 1990 la région accueille une immigration aux origines diverses qui vient essentiellement du Maghreb, d’Afrique et de Turquie, qui exercera dans ces secteurs ou dans l’industrie automobile.

ouvriers en greve siderurgie longwy.PNG

A partir de 1970 les premières salles de prière voient le jour dans les foyers et cités à majorité immigrés. Le regroupement familiale contribue ainsi à développer la pratique du culte musulman au sein de la région et à favoriser l’intégration de cette mixité culturelle en France via le travail associatif, social et culturel.

carte.jpg

Les musulmans à Metz aujourd’hui

Aujourd’hui, les musulmans issus des deuxièmes et troisièmes générations sont devenus des acteurs du tissu messin qui contribuent au développement économique, social et culturel de la région.

Les musulmans à Metz aujourd'hui.jpg

Ce sont près de 30 000 personnes en lien avec la tradition musulmane et la culture islamique. Pourtant, la ville de Metz ne détient aucun lieu de culte officiel pour les musulmans ce qui rend la communauté musulmane invisible dans le paysage messin pourtant si riche.

La pratique religieuse d’effectue au sein de 7 lieux de prières distincts qui en répondent pas aux besoins des musulmans en terme de capacité d’accueil ou de services proposés.